4282 radios référencées
Canal Fréquence Mantes - YFM - Chérie FM Yvelines - Chérie FM (78)
| Fiche | Histoire | Sons | Logos | Photos |

Ville : Mantes-la-Jolie
Début : 1987
Fin : 2000


La radio est créée en 1987, sous le nom de Canal Fréquence Mantes, par deux frères : François-Xavier DESJARDINS qui en est le gérant, et Antoine DESJARDINS qui est le responsable de la programmation.
Gilles CHAMAR, ancien de Radio 7, est le directeur de la station.
Elle est autorisée par la Commission Nationale de la Communication et des Libertés (CNCL) sur 88,1 MHz, ancienne fréquence de Mantes FM, autorisation n° 87-131 (78-172) parue le 8 août 1987.

Elle passe sur 101,7 MHz quelques mois plus tard (autorisation n° 87-292 (78-172) parue le 3 novembre 1987), puis change de nom pour YFM en 1989 (décision n° 89-51 du 19 janvier 1989).

En septembre 1992
, son émetteur de Mantes-la-Jolie bénéficie d'une augmentation de puissance (passant de 1 kW à 2 kW) et elle obtient une deuxième fréquence, 88,4 MHz, avec un émetteur implanté à Feucherolles (autorisation n° 92-751 du 4 septembre 1992) pour desservir le nord-est du département (Saint-Germain-en-Laye, Saint-Quentin-en-Yvelines, Versailles).
Quelques semaines plus tard, elle obtient une troisième fréquence, 88,0 MHz (décision n° 92-1126 du 23 janvier 1993 complétant la décision n° 92-751) pour couvrir Rambouillet, le sud du département et une partie du département voisin d'Eure-et-Loir (Epernon, Maintenon).

Avec ses trois fréquences, elle couvre tout le département des Yvelines, mais sa priorité demeure avant tout le Mantois.
En 1997, YFM est en redressement judiciaire. Pendant un an, elle prépare un plan de relance avec Évasion FM (une radio régionale basée à Fontainebleau) : une caution d'un million de francs garantit ce projet qui permet le remboursement de la dette de la société sur quatre ans. Cette proposition permet de créer sur la grande couronne parisienne un programme radiophonique avec trois zones de décrochages (Essonne & Seine-et-Marne par Evasion FM, Nord Seine-et-Marne par Radio Nord Seine-et-Marne, et Yvelines par YFM).

Pourtant, le mardi 7 avril 1998, le Tribunal de Commerce de Versailles rend sa décision : il offre la seule radio commerciale de l'Ouest parisien au groupe NRJ pour qu'il puisse diffuser le programme Chérie FM. Cette décision contrevient sur les lois de l'audiovisuel qui stipulent qu'YFM est une radio de catégorie B (radio locale privée indépendante), c'est-à-dire non affiliée à un réseau. Cette sentence ne permet pas d'apurer le passif de la société ; de plus, il s'agit du projet qui conserve le moins d'emplois.

Parmis les conséquences, citons également l'élimination des annonceurs locaux, et la situation de quasi-monopole du groupe NRJ pour le département des Yvelines :
- Mantes-la-Jolie : 101,7 Chérie FM - 106,9 NRJ (Europe 2 sur 88,8 réduit le monopole)
- Trappes : 88,4 Chérie FM
- Rambouillet : 88,0 Chérie FM

Le vendredi 10 avril 1998 à 12h00, Chérie FM commence à diffuser ses programmes sur les fréquences d'YFM. Pendant un an, des décrochages d'informations locales et de publicités locales seront maintenues (Chérie FM Yvelines). Mais comme pour tant d'autres radios locales en France, NRJ ne tient pas ses promesses. En 1999, YFM diffuse le programme Chérie FM entièrement en passif (c'est-à-dire sans aucun décrochage). La diffusion de Chérie FM sur les fréquences yvelinoises prend fin le 19 juillet 2000.

Pendant ce temps, le Directeur d'YFM, François-Xavier Desjardins, a fait appel. En mars 2000, le Conseil d'Etat donne raison au CSA qui s'était opposé à la reprise de la station par NRJ. Le Tribunal de Commerce de Versailles peut dès lors prononcer la liquidation judiciaire d'YFM, et le CSA, procéder aux appels aux candidatures pour ces trois fréquences. En effet, la diffusion du programme Chérie FM sur les trois fréquences d'YFM a pris fin le mercredi 19 juillet 2000. François-Xavier Desjardins s'explique : "il y avait un vide dans la loi Carignon, le législateur n'ayant pas tranché entre la prépondérance du CSA et les organismes consulaires". Ainsi, les Tribunaux devront désormais avaliser les éventuels plans de continuation déjà avalisés par le CSA, sinon ils prononceront la liquidation de la station. L'affaire YFM a fait jurisprudence dans ce domaine. YFM est morte, mais le combat de son Directeur aura été utile.

François-Xavier Desjardins, avec sa nouvelle société (la SARL Ici Londres), a tenté de créer une nouvelle radio, "Seine-et-Oise FM". Le CSA n'a pourtant pas retenu sa candidature, mais a attribué les 3 fréquences d'YFM à des stations locales, dont une pour Évasion FM.


Le dernier journal d'YFM
(Intervention - 1997)


Cliquez pour agrandir

1994
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir



- Ses photos




> Vous avez d'autres informations ou documents sur cette radio ? Contactez-nous !


© SchooP - 2000-2017 - Reproduction interdite sans autorisation