4262 radios référencées
FIP - ( France Inter Paris ) (75)
| Fiche | Histoire | Sons | Logos | Publicités | Photos |

Radio musicale publique créée le 05 janvier 1971.

FIP, pour France-Inter-Paris,
naît en janvier 1971 et en FM, à l'initiative de Pierre CODOU et Jean GARETTO sous la direction de Roland DHORDAIN, pour "radio-guider" les automobilistes parisiens coincés dans les embouteillages.

Elle émet sur 514 mètres et 90,35 MHz.

Ses programmes sont constitués de musiques les plus variées possibles, avec une forte présence du jazz, des musiques du monde, du classique, et surtout pas du Top 50 ! Les études montrent que FIP a la programmation la plus diversifiée du paysage radiophonique française, devant Nova. Pour cela FIP dispose d'une armée de programmateurs qui se voient répartir des créneaux horaires de 3 ou 4 heures chacun dans la journée où ils ont une liberté de choix totale. Leur consigne est de soigner en particulier les enchainements. Ainsi un titre peut faire référence au suivant. Les morceaux s'enchaînent par style avant une transition vers un style différent.

La mise en ondes est faite par les fameuses Fipettes, les célèbres animatrices à la voix douce de la station. Ces dernières donnent les informations trafic et annoncent les sorties culturelles de la ville concernée. La légende veut que les animatrices soient recrutées en casting à l'aveugle, afin de ne les choisir qu'en fonction de leur voix.

FIP est un flux musical sans émission en particulier, elle est même exempte d'une vraie matinale, pourtant véritable prime time radiophonique. La seule exception est le soir où l'émission Jazz à FIP comble les amateurs du genre. C'est aussi le seul moment où un animateur masculin accompagne une Fipette à l'antenne.

Un flash d'information de 3 minutes ponctue le programme une fois par heure à H+50 (et à H+20 le matin depuis environ 2007). La dernière information du flash est en général une information insolite ou un peu engagée afin de faire sourire l'auditeur.

Après Paris, FIP développe dans les années 70 un réseau dans les grandes villes de province. A l'origine le sigle est adapté à chaque ville (FIL pour France-Inter-Lyon par exemple), avant que la marque FIP s'impose partout (FIP Lyon).

En 1999, Jean-Marie Cavada, devenu PDG de Radio France, met en place un large plan de modernisation des radios du groupe : c'est le Plan Bleu. Hormis la création du réseau France Bleu, c'est également le redéploiement de nombreuses fréquences du Mouv', la station jeune de Radio France, de France Bleu et de FIP. Jusque là FIP est implantée dans les grandes villes tandis que le Mouv', récemment crée n'a obtenu des fréquences que dans des villes moyennes. L'idée du plan est de transférer les villes moyennes à France Bleu et les grandes villes au Mouv', selon la théorie que les jeunes se trouvent dans les grandes centres urbains... et au détriment des auditeurs de FIP. Seules les villes où FIP obtient une audience jugée significative se voient éviter la disparition de la station. Malgré de nombreux mouvement de protestation, tant des personnels, des auditeurs musicophiles que de certains élus locaux, seules FIP Paris, FIP Bordeaux, FIP Strasbourg et FIP Nantes survivent au Plan Bleu. Bordeaux et Strasbourg ont failli elles aussi être menacées au profit du développement du Mouv' qui se voulait essentiel et prioritaire au sein de groupe. Ce qui est alors reproché à Jean-Marie Cavada par les protestataires est de sacrifier une radio au format unique et éclectique au profit de formats plus fédérateurs mais qui se retrouvent parfois déjà dans le privé. En l'occurence Le Mouv' se rapproche d'un format rock proche de celui de Oui FM, qui n'est qu'à Paris, ou encore de l'ancien Fun Radio des années 90, qui a laissé une place vacante depuis l'adoption d'un format groove et dance en 1998.

L'arrivée de Jean-Paul Cluzel à la tête de Radio France en 2004 permet à FIP de respirer et d'imaginer un avenir autrefois remis en cause. Amoureux de cet radio, le nouveau président du groupe lui permet de retrouver quelques fréquences dans des grandes métropoles de province.

Fip est également diffusé en ondes moyennes sur 585 kHz à Paris et sa région de 8h à 16h (selon le site internet de Radio France), mais dans les faits l'émetteur PO diffuse aussi en dehors de ces plages horaires !

En 2008 alors que FIP continue son développement avec l'ouverture d'une fréquence à Toulouse, la direction de Radio France souhaite réduire les décrochages sur les stations actives de province (Strasbourg, Nantes, Bordeaux) à une durée de 4h au lieu de 12h. Des rassemblements et journées de grève sont organisés, parfois avec le soutien de la classe politique locale comme à Strasbourg où FIP est présente depuis 30 ans. Le 3 novembre, la nouvelle grille démarre avec des décrochages locaux sur les villes de Bordeaux, Nantes et Strasbourg de 11h à 13h et de 16h à 20h.

En 2011 fête ses 40 ans avec de nombreux événements. Durant 1 mois elle diffuse un feuilleton radiophonique rappelant les grands moments de la radio. Elle organise également de nombreux concerts à Paris, en province mais aussi un soir à Brighton au sud de l'Angleterre sur la côte, grâce à l'aide technique de la BBC locale. Un clin d'oeil aux années 90 où un fan britannique diffusa FIP en pirate dans cette ville sur 2 fréquences FM durant de nombreuses années, et ce bien avant les années internet !

Au 1er janvier 2012 FIP diffuse sur 10 fréquences de France. Elle dispose d'une audience cumulée relativement stable à Paris autour de 2.5%. Elle a le soutien de Jean-Luc Hees, président de Radio France depuis 2009 et lui aussi grand amateur de la radio.

Fréquences :
- Paris / Ile-de-France : 105.1 MHz
- Bordeaux : 96.7 MHz
- Arcachon : 96.5 MHz
- Montpellier : 99.7 MHz
- Marseille : 90.9 MHz
- Nantes : 95.7 MHz
- Saint-Nazaire : 97.2 MHz
- Rennes : 101.2 MHz
- Strasbourg : 92.3 MHz
- Toulouse : 103.5 MHz



Merci à Jean-Marie
En savoir plus sur cette radio sur "100 ans de radio"



> Vos informations sur cette radio ? Contactez-nous !


© SchooP - 2000-2017 - Reproduction interdite sans autorisation