4789 radios référencées
Radio Dijon Campus (21)
| Fiche | Histoire | Logos | Publicités | Photos |

Radio créée à Dijon en 1982

La première émission a lieu le 26 avril 1982 à 18h00 sur 92,1 MHz. puis 90,9 MHz.
Claude PATRIAT et Christian SAVONNET font partis des fondateurs.
Raymond PONTOUX, magasinier à la bibliothèque universitaire en sera le collaborateur indispensable et efficace pour construire latotalité de la radio, du studio à l'antenne.
Claude PATRIAT, en sera le président de 1982 à 2000.

En 1982, la radio émet de 7h00 à 8h00 et de 18h00 à 24h00 depuis le 4ème étage de la faculté des siences Gabriel avec un émetteur de 20 watts et une antenne sur la terrasse de la faculté.

En 1984, à la création de l'atheneum au coeur de l'université, Radio Dijon Campus y installe un nouveau studio.

En 1987, un émetteur plus puissant en haut de la bibliothèque universitaire.

2012, Radio Dijon Campus fête ses 30 ans par une semaine spéciale du 2 au 6 octobre.
La radio est présidée par Amandine CHAUVE.

Témoignages:

Amandine CHAUVE:
« Je suis née au milieu des années 80, avec les radios libres », explique Amandine Chauve. Durant ses premières années d’études, à Dijon, la jeune femme était déjà à l’antenne de la radio. Puis, elle poursuit ses études de lettres à la faculté parisienne de la Sorbonne et doit donc quitter l’antenne. Avant un retour à Dijon. « Là, je suis revenue à Campus ». Où elle animera « Campus Midi Première », une chronique sur le cinéma et les sorties de la semaine à Dijon, qui existe toujours.
Malgré sa fonction de présidente assez prenante, Amandine Chauve a toujours « les mains dans le cambouis ». « J’anime toujours « Une oreille au poste », le jeudi soir, une émission consacrée à la culture ». D’autant que pour la jeune fille, « présidente, ça n’est pas un métier. Je suis journaliste en réalité ». Elle collabore d’ailleurs régulièrement, en « free-lance » avec Télérama, Direct-Matin et des sites internet culturels.
Avec un souhait tout de même pour « sa » radio : « j’espère que ca va durer encore 30 ans ! ».
Et une certitude : « l’esprit campus existe et il n’est pas près de s’affaiblir ».
D’autant qu’elle annonce, selon les derniers sondages « un taux de notoriété de 80% à Dijon ».


Daniel ANDRIOT:
Autre temps, autres mœurs ? Pas vraiment pour Daniel Andriot. « J’ai démarré sur l’antenne de Radio Campus en octobre 1982. Mais j’avais fait mes armes quelques temps auparavant sur une autre radio, qui n’existe plus, Radio Verte, qui était située à l’époque au dessus de l’Enfer ». Mais, malgré sa situation au-dessus d’une boîte dijonnaise mythique, Radio Verte ne survivra pas longtemps. A cette époque, Claude Patriat, professeur à l’Université de Bourgogne (uB) et un des fondateurs cherche des animateurs. Et fait appel à Daniel Andriot.
« Nous passions de la variété anglo-saxonne, du hard-rock, des guitar heroes ». Deep Purple et Black Sabbath sont parmi les préférés de l’animateur historique de la radio.
Qui observe : « à l’époque, la matériel était très amateur, tout comme les intervenants ».
En 30 ans, Daniel a vécu « les hauts et les bas » de la radio. Dont les finances, uniquement par subventions puisqu’il n’y a pas de publicités comme sur les radio commerciales, sont fragiles.
30 ans plus tard, la radio est toujours là, et lui aussi !
« J’anime toujours ‘Génération Purple’, le mercredi soir, à 19h30 ».
Il note également quelques différences avec ses débuts : « à l’époque, les émissions dura
ient de 21h à minuit, soit 3 heures d’antenne non-stop ».
Le public a également évolué, tout comme le matériel : « nous avons débuté avec une seule platine ! De même, les auditeurs pardonnaient tout. Et c’était surtout un amusement entre copains. D’ailleurs, les auditeurs nous appelaient car ils nous connaissaient ».
En 30 ans, Daniel avoue « quelques lassitudes ». Mais la radio semble conserver : « depuis 5 ans, c’est la grande forme ».
Reparti pour 30 ans ?

Source des témoignages: www.infos-dijon.com











> Vos informations sur cette radio ? Contactez-nous !


© SchooP - 2000-2018 - Reproduction interdite sans autorisation