5556 radios référencées
Radio Méga - Recto Verso - La Radio du Rire - Rire et Chansons (18)
| Fiche | Histoire | Logos | Publicités |

Ville : Bourges
Début : 1981
Fin : 1995



Radio Méga

Le 29 septembre 1981, naît à Bourges, la première radio locale sur le 102 MHz.
Elle se nomme Radio Méga et son premier studio se trouve dans un appartement de la rue d'Auron.

Ses fondateurs sont Claude FORGET et Bernard JAVERLIAT.
Par la suite, elle s'installe sur le boulevard de Strasbourg, dans la cuisine d'un appartement.
La radio n'émettra que durant un mois, puis après quelques semaines d'arrêt, elle revient sous le nom de Recto Verso.
Le 17 octobre 1981, Radio Méga arrête ses émissions, pour cause de restructuration.

Recto Verso

Claude FORGET est le directeur de Recto Verso.
Le 16 decembre 1982, la radio retransmet, pour la première fois, les délibérations du conseil municipal de Bourges, et pendant plusieurs années, les rencontres du quartier : les assises de Bourges.
La radio diffuse alors sur 98 MHz à Bourges.
La radio donne la parole au monde associatif, aux hommes politiques du Cher, avec l'émission quotidienne de Claude FORGET à 8h00. Ccette émission est alors très écoutée.
Le sport, le samedi matin avec le magazine de 11h00 et aux "directs "du samedi soir avec le commentateur Alain PHILIPPE.
Les campagnes des différentes élections sont couvertes, de manière professionelle, avec des interwiews, des résultats et des analyses.

Recto Verso se voulait une radio de proximité.
On retrouve aussi à l'antenne : Roland NARBOUXBruno BEQUIGNON, ...

Entre 1982 et 1985, la radio a été hébergée dans locaux municipaux rue de Lazenay, dans ce que l'on appelait "le pot de yaourt" (détruit depuis). Ces locaux présentaient l'avantage d'avoir une vue dégagée vers l'émetteur d'1 kW, qui se situait sur le centre de Loisirs des Bouloises (chemin Tortiot).
La radio se servait alors d'un émetteur de faible puissance rue de Lazenay, qui était relayé par l'émetteur des Bouloises (chose qui était interdite à l'époque).

Le 24 octobre 1985, de nouveaux locaux sont inaugurés dans le centre ville de Bourges, au 1er étage du grand magasin "Aux Dames de France" (2 place Planchat) avec de nombreux invités. C'est vraiment le début d'une vraie grande radio avec des programmes pro et de qualité.

A cette époque, Recto Verso arrivera en seconde position dans les sondages, derrière RTL mais devant France Inter et Europe 1.
Puis, d'autres radios commerciales vont arriver sur Bourges comme Vibration, NRJ ou Europe 2.
Recto Verso ouvre une seconde fréquence à Saint-Amand Montrond, sur 96,2 MHz.

En novembre 1989, Recto Verso se lance dans la télévision locale, avec Canal 31.
Elle est exploitée par la SARL Bourges Communication.
En avril 1990, elle transfère ses studios, route de Dun, aux Carrières.
En juin 1991, changement de fréquence, Bourges sur 98,2 MHz, Saint-Amand Montrond sur 96,1 MHz et Châteauroux sur 92,8 MHz.

De 1992 à 1993, Lionel GUIBLIN anime la matinale sur Recto Verso.

Recto Verso va doucement descendre dans les sondages, les animateurs vont perdre leur entrain et surtout les finances de la radio vont se dégrader. Les pouvoirs publics locaux n'accompagnent plus la station.
Une campagne de soutien est lancée, via des affiches déposées chez les commerçants de Bourges, avec pour slogan : "Ne coupez pas, Recto Verso doit vivre !" et accompagné d'un dessin d'un micro personnifié en pleurs.

Exsangue, la radio est rachetée par Radiofina, qui n'est qu'une société écran, fonctionnant pour le groupe NRJ, en vue de créer le réseau Rire et Chansons en province.

Le 30 mars 1995, la SARL Bourges Communication est l'un des membres fondateurs du GIE RIRE (Radios Régionales Indépendantes).
Claude FORGET, représentant Recto Verso, signe l'adhésion de la radio à ce groupement d'intérêts économiques chargé de promouvoir les radios locales privées et les radios régionales et d'avoir accès au marché publicitaire national.
Ce GIE est formé par plusieurs stations françaises dont Rire et Chansons à Paris (Groupe NRJ), RVS (Rouen, Normandie), Radio Presqu'île (Nantes), Radio Service (Marseille, via Régie Radio Média, représentée par Marc ZENOU), Radio Oxygène (Angers), Radio Alligator (Montpellier), Radio 9 (Libourne), Ciel FM (Lyon), Radio 2000 (Bourgogne et Franche-Comté), Radio Lazer (Toulouse), Recto Verso (Bourges), Radio Star (Mulhouse), Blackbox (Bordeaux, via l'Association Canal Tropical), Sweet FM (Essonne).

A la mi-1995, ont lieu les dernières émissions locales de la radio. L'animateur Bruno BEQUIGNON est un des derniers en poste et il réalise à peu près tout sur l'antenne.
Le programme non identifié "La Radio du Rire" occupe désormais les 2 fréquences de Recto Verso.

Le 3 octobre 1995, Claude FORGET, le fondateur de la station vend ses parts (21.36% du capital de la SARL Bourges Communication) au groupe NRJ via la société SA Cedest-Radiofina.

En juin 1996, le capital de la SARL Bourges Communication, société éditrice de Recto Verso, est détenu comme suit :
- société Media Tac ..................................... 9.04% du capital
- société La Nouvelle République ........... 1.29%
- société WPI Copymages ........................ 1.29%
- Entreprise Perrin SA ................................ 2.55%
- société Berry Peinture ............................. 2.55%
- Cedest-Radiofina SA ............................... 87.09%

Le 10 juin 1997, le journal La Nouvelle République du Centre SA cède ses parts à la SA Cedest-Radiofina.

Finalement, en juin 1998, Rire et Chansons sera autorisée à Bourges et Saint-Amand Montrond, en passif.

Le 12 février 1999, la SARL Bourges Communication est dissoute
en assemblée générale.

Recto Verso
anciens studios
RN 76 - Les Carrières
18000 BOURGES

Nous n'avons pas encore de sons de cette radio. Contactez-nous


Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir



- Ses publicités




> Vous avez d'autres informations ou documents sur cette radio ? Contactez-nous !


© SchooP - 2000-2021 - Reproduction interdite sans autorisation